Make Up For… Ever

Alors que la marque de make up du même nom célèbre cette année son 30e anniversaire, rencontre avec sa fondatrice Dany Sanz, véritable légende du pigment.

makeupforever

 

En trois décennies, Dany Sanz a réussi à créer une véritable révolution dans le domaine (jusque là, si sage) du maquillage en créant des produits novateurs, des fards ultra tenaces et, surtout, des couleurs ultra vibrantes. Résultat ? Une marque qui porte aujourd’hui bien son nom – Make Up For Ever – adulée des pros (toujours à la recherche d’une tenue exceptionnelle)… mais pas seulement. Interview.

On parle beaucoup de l’innocence des années 70 et de l’effervescence des années 80. Qu’est ce qui vous a marqué, vous, dans la décennie 90 et le début 2010 ?

Dans les années 90, le monde des make up artistes était une époque triste et terne car nous sortions de l’effervescence des années 80. Nous sommes arrivés vers la tendance « no make up » : les médias, la mode ont décidé que c’était terminé. Finies les couleurs ! Nous, les maquilleurs qui avions vécu tant d’exubérance, nous nous sommes retrouvés en décalage avec ce que nous avions connu. Et aujourd’hui, après la tendance smoky vue durant de nombreuses années, on retrouve (hélas) cette espèce de sobriété…

A quoi reconnaît-on les gens qui appartiennent à votre « tribu » ?

Les personnes qui appartiennent à ma tribu sont difficiles à reconnaître au premier abord. Ces gens sont tous autour de nous, on peut les reconnaître seulement quand on commence à les côtoyer grâce à leur façon de penser ou d’agir avec les autres. Ils ont le même état d’esprit, la même bienveillance, ce caractère communautaire, cette générosité et cette volonté de transmettre.

Vous séduisez un large spectre de clients : pro, anonymes, filles, garçons… C’est important pour vous ?

C’est le résultat d’une longue vie de travail dans ce sens ! A travers la marque, il y a la qualité des produits surtout. Ça c’est important.

Vous aimez relever des défis. Quel a été le plus gros pari de votre carrière ? 

Mon plus gros pari ? Créer Make Up Fo Ever ! Tous les matins sont des challenges, avec les difficultés inattendues du quotidien. Mon prochain défi : perpétuer l’histoire. Pourvu que ca dure…

 Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

J’ai une certaine nostalgie pour cette époque de création même de la marque, en 1984, où le futur était très incertain. J’aimais ce goût du challenge, la création de façon artisanale, le remplissage des boîtes à la main et le plaisir de voir que les produits plaisaient : les pros étaient conquis.

Shares

+ Pas de commentaires