Miko Miko

Mixant des influences on ne peut plus variées, la jeune marque parisienne balaye la morosité ambiante avec ses silhouettes ultra graphiques.

MIKOMIKO

 

Fabriquée dans des tissus provenant du Japon, d’Angleterre et d’Italie, la première collection Miko Miko ne lésine pas sur les jeux de matières. Gabardine, drap de laine, tweed anglais, popeline de coton, pied-de-poule, raphia et autre vinyle s’entrechoquent grâce aux talents de Dyane de Serigny, sa créatrice. Influencée autant par le Bauhaus que par le Swinging London, l’art moderne ou la musique électro, elle s’amuse des codes en bousculant les canons du genre. Tout ici est contrasté, audacieux, haut en couleurs et plein de surprises. Très à l’image, finalement, d’une première campagne réalisée par Pier Paolo Ferrari, co-fondateur du magazine Toiletpaper. Curieux de voir le travail de Dyane en vrai ? Rendez-vous au pop-up* de la marque, organisé du 15 décembre au 15 janvier prochain à Paris.

* 68 rue du Vertbois, Paris 3e

MIKOMIKO

 

MIKOMIKO

 

#mikomikocollection #shirt #detail

Une publication partagée par Miko Miko (@mikomiko_paris) le

 

#mikomikocollection #vynilsmoking photo #pierpaoloferrari styling @francescacefis model @elinebocxtaele 🙏🏻⚡️💕

Une publication partagée par Miko Miko (@mikomiko_paris) le

Shares

+ Pas de commentaires