Le monde de demain

C Dépoussiérant les canons du genre depuis 2008, C’N’C – la petite soeur de la griffe CoSTUME NATIONAL – dédie chacune de ses nouvelles campagnes exclusivement à la blogosphère. Interview d’Ennio Capasa, le directeur artistique et fondateur de la marque.

 

– En 2008 déjà, vous innoviez en présentant une campagne de pub dédiée à la génération myspace. Depuis, toutes les marques vous ont emboîté le pas. Qu’en pensez-vous ?

A la création de C’N’C CoSTUME NATIONAL, nous avons ressenti le besoin de communiquer et de s’ouvrir à un public plus junior. Je suis très fier que la marque ait été la première à inaugurer un espace où les jeunes puissent interagir et échanger entre eux via, en effet, une toute première campagne publicitaire inaugurée sur Myspace.

– Quels sont les atouts d’une opération digitale comparée à une opération dite « classique » ?

Une opération publicitaire de ce type touche une audience plus large, participative, interactive et sans aucune frontière.

– Cette saison, vous explorez la web generation via une campagne avec Tumblr. Pourquoi ne pas avoir choisi facebook ou twitter ?

Tumblr est un service plus interactif que facebook ou twitter. C’est une plateforme créative où les gens peuvent partager leur contenu, leurs images et (surtout) leurs intuitions, leurs coups de coeur et leurs rêves. Ca tombe bien : j’ai toujours eu besoin, depuis le début de la marque C’N’C, d’exprimer une dynamique de partage et de dialogue avec une audience jeune et moderne…

– Les marques étrangères raffolent des égéries frenchies : Clémence Poésy et G-Star (ici), Léa Seydoux et Prada etc. Pourquoi elles, selon vous ? Pourquoi Jeanne Damas

Jeanne fait justement partie de cette génération née dans l’ère digitale ! Elle incarne aussi, avec perfection et beauté, l’esprit libre, la nouveauté et le dynamisme que je souhaitais donner à C’N’C CoSTUME NATIONAL.

 

 


 

 

Shares

+ Pas de commentaires