L’Atelier Maison

Créatrice touche-à-tout, Marie Melis récupère et détourne les déchets végétaux du quotidien (pelures d’avocat, tulipes fanées, échalotes) à la recherche de nouvelles teintures.

ATELIER MAISON

Rien ne se perd, tout se transforme. Plus d’actualité que jamais, la démarche créative de Marie Melis pour L’Atelier Maison lutte à sa façon contre le gaspillage. Puisant dans sa consommation personnelle des trésors voués aux ordures, elle imprègne fleurs et épluchures sur des textiles vierges, à la recherche de matières et couleurs toujours plus poétiques.

Artiste, coloriste, fleuriste… quel est ton métier Marie?

Les études que j’ai suivies m’ont poussé à créer mon propre métier. Je suis coloriste plasticienne, alternant à la fois la création d’oeuvres et d’objets tinctoriaux et floraux mais aussi un service de teinture apporté aux professionnels. Service valable pour des vêtements par exemple mais aussi, pour des particuliers, du sur-mesure.

Comment est venue l’idée de L’Atelier Maison?

L’idée de L’Atelier m’est venue assez naturellement. La création prend vie chez moi, dans mon quotidien, ma maison est à la fois un lieu « source et ressource ».

L’Atelier Maison fait l’éloge de l’après-consommation en utilisant fleurs et légumes (de saison bien sûr). C’est ta façon à toi d’éveiller les consciences aux notions de recyclage, de respect de la planète et du mieux consommer?

En effet, je souhaite partager et transmettre des valeurs de réutilisation ou encore de transformation d’une matière. C’est un message important qui, selon moi, n’est plus négligeable aujourd’hui. Chez moi, c’est assez instinctif,  je pratique le recyclage depuis toute petite, je me suis toujours amusée à ramasser tout ce que je trouvais de potentiellement intéressant dans la rue pour en faire autre chose.

Tu fais des déchets ménagers et/ou alimentaires de vraies oeuvres d’art. Quelle est ta définition du beau?

Je pense que chacun d’entre nous a sa propre définition du beau selon son expérience vécue. Pour moi, la beauté c’est lorsque quelque chose attire notre oeil, lorsque soudain l’aspect d’un objet par exemple – ses formes, ses couleurs – nous interpelle, nous inspire, nous donne envie de le capturer.

Quelles sont tes sources d’inspiration?

Ma première source d’inspiration, c’est le ciel et ses nuages: une ressource de formes, de couleurs et de matières infinies. La vie quotidienne m’inspire aussi comme tous les objets et paysages quotidiens que je croise, par exemple une tasse bleue posée sur une jolie nappe jaune inondée de lumière matinale. La nature et le végétal également mais aussi l’écriture, des auteurs comme Henry David Thoreau, Gaston Bachelard et toutes sortes de petits poèmes qu’on peut voir défiler sur les réseaux sociaux…

ATELIER MAISON

 

ATELIER MAISON

 

ATELIER MAISON

 

Shares

+ Pas de commentaires