Tokyo Blossom

Compilés dans une courte vidéo, nos spots préférés (re)découverts lors de notre dernier séjour dans la capitale japonaise, en pleine floraison des cerisiers. Liste absolument non exhaustive…

 

Harajuku : situé juste à côté de Shibuya et séparé par une énorme gare en plein travaux (les JO de Tokyo, en 2020, approchent), le quartier regorge de kids tous plus lookés les uns que les autres. C’est là, entres autres bien sûr, que les chasseurs de tendance et les créateurs cherchent de nouvelles inspirations.

Kamakura : on découvre ici pêle-mêle des temples, un Ghibli Shop (sont vendus les produits dérivés des productions des studios du même nom), une bambouseraie et un gros bouddha joufflu de 11 mètres de haut.

Tsukiji Market : le fameux marché aux poissons, tout simplement le plus grand fish market du monde (y circule quotidiennement deux mille tonnes de poiscaille). Fermé le dimanche et parfois le mercredi.

Gotokuji : le trop joli temple des chats où acheter les fameuses maneki-neko (ces petites figurines porte-bonheur) puis ramener celles-ci, au temple auprès des « leurs », lors d’une prochaine vadrouille…

Miffy Café : installé à Parco (un génial centre commercial), un restaurant éphémère à la gloire de Miffy, ce petit personnage à grandes oreilles non pas nippon mais hollandais. Drame : l’adresse a fermé depuis. Parti Miffy.

Daikanyama : résidentiel, international et branché, le quartier cool de Tokyo regorge de boutiques toutes plus belles les unes que les autres, jamais plus jolies (merci les sakuras) que lorsqu’elles sont bordées de fleurs.

Ohisama Café : une adresse située près de Shimokitazawa (quartier trop chouette aussi) où siroter, comme si de rien n’était, son soda préféré entouré de gentils lapins laissés (presque) en liberté. Réservation – et antiallergique – de rigueur…

Pop up Chanel : inauguré par la marque dans le quartier Omotesando, un énorme espace (très) éphémère (une petite semaine seulement hélas) dédié au nouveau Rouge Coco lipstick. Le spot a fermé, les rouges à lèvres – eux – sont dispo partout.

Shibuya : on ne vous présente plus le quartier le plus visité de la ville, haut en couleurs et rempli de touristes hystériques (= nous).

The Parking Ginza : LE sport branchouille mais un peu décevant (= trop petit) inauguré par le designer roi du street Hiroshi Fujiwara. Sympa pour qui aime faire du shopping et déjeuner dans un ancien hangar.

Club Vision : un énorme dancefloor de 1500 m2 et quatre étages, où l’acoustique est parmi la meilleure du monde. Population très jeune, vous êtes prévenus.

Maison Kitsuné : trop jolie la nouvelle adresse de la marque, installée à Daikanyama justement. Comme sorti d’une forêt de bambous (décidément), il fait bon vivre dans cet écrin hyper zen d’inspiration traditionnel.

21_21 Design Sight : ce musée génial tout en en béton, verre et métal explore à travers différentes manifestations l’avenir du futur. C’était le cas de Zakka – Goods & Things, une expo consacrée aux objets du quotidien aussi futiles qu’indispensables.

Et parce qu’on n’a pas pu tout vous compiler en vidéo, voici quelques clichés postés sur instagram, réunissant (toujours plus) d’autres choses à découvrir à Tokyo :

 

Nostalgia #nintendo #supernintendo #superfamicom #gamer #retrogaming #japan

Une photo publiée par Sébastien André (@sebtv) le

 

Dernière nuit/vue de #Tokyo (40e étage !) 🙌🏻🌃🎌 #view #rooftop #shibuya

Une photo publiée par Carton Magazine (@cartonmagazine) le

 

Hotline bling (poke @bape_japan) 💃🏻 #drake #rockyourbody #neon

Une photo publiée par Carton Magazine (@cartonmagazine) le

 

Tokyo aussi a sa Porte Dorée (running gag)☝🏻️🙊 ✨ #doorporn #shibuya #goldensofinstagram #bling

Une photo publiée par Carton Magazine (@cartonmagazine) le

 

Rise and fall #craigdavid #sting #blooper #bêtisier #chute #bim #japan

Une vidéo publiée par Sébastien André (@sebtv) le

 

 

Remerciements : Sébastien André (les images), Guilhem Malissen (le montage), Morgane Rospars (les illustrations) & Converse ♡

Shares

+ Pas de commentaires