Beauté coréenne vs beauté japonaise

De retour d’Asie, on a décortiqué quelques unes des particularités propres aux canons de beauté (sud)-coréens et japonais, bien plus évidentes qu’elles n’en ont l’air.

CORÉE VS JAPON CARTON MAGAZINE

@ Aurélie Joly

D’un point de vue européen, on pourrait bêtement imaginer que les filles sud-coréennes ressemblent aux japonaises : longs cheveux bruns, peau nickel, maquillage de poupée et grands cils. Turlututu. Pour avoir observé celles-ci sur le terrain, on peut vous dire que les rituels de beauté diffèrent largement d’un pays à l’autre. Un point commun, pourtant : une routine beauté ultra sophistiquée et calibrée (on vous reparlera bientôt du layering ou l’art de se tartiner plusieurs « couches » de produits), gage – de Séoul à Tokyo – d’une peau belle à tomber.

 

1/ BEAUTÉ CORÉENNE :

@wanyvelyy @killarneystreet #koreanmodel #iamalexfinch

Une photo publiée par IAMALEXFINCH (@iamalexfinch) le

 

Chanceuse il faut bien l’avouer, la coréenne découvre les dernières innovations beauté (très souvent Made in Korea) souvent bien avant ses copines du reste du monde : les BB et autres CC crèmes, les flouteurs (appelés blur), les masques en tissu, les cushion (ces produits de teint « coussin ») etc. Résultat ? Un teint ultra pâle et parfait en toutes circonstances, souvent glowy sur le front et les pommettes (on appelle ça « mul-gwang ») grâce à des produits appliqués à l’éponge. Autre particularité : une bouche très « ombrée » rouge et ultra mat, variant du carmin au framboise écrasé. Pour le reste, la coréenne se la joue plutôt profil bas : yeux très légèrement ourlés aux cils à peine maquillés, pommettes rosies discrètement, lourde frange tombant sur les mirettes et longueurs parfaitement lissées. Nettement moins subtile et totalement décomplexée : la chirurgie esthétique pratiquée à outrance, même chez les jeunes filles toujours plus fascinées par les starlettes Kpop. Là-bas, au pays du culte de la beauté et du corps sain, on passe donc sur le billard à la moindre occasion : anniversaire, obtention du baccalauréat, entretien d’embauche, nouveau job… Résultat : à tous les coins de rue, de tristes visages émaciés taillés en « V », d’improbables petits nez relevés, de grands yeux ronds plus vraiment bridés et d’énormes poitrines gonflées à bloc. Pays du Matin Calme, mon oeil !

 

1/ BEAUTÉ JAPONAISE :

Misa @misa2queen #streetstyle#droptokyo#tokyo#japan#streetscene#streetfashion#streetwear#streetculture Photography: @keimons

Une photo publiée par Droptokyo Offical Instagram (@drop_tokyo) le

 

Un poil moins portée sur le bistouri (quoique les temps changent…), la Gyaru (= nana) japonaise ose plus de fantaisies que les classiques coréennes. Sa toile de fond à elle : le teint de poupée ultra poudré et l’indispensable blush, porté très haut sur les pommettes, presque sous les yeux. Pour le regard, c’est no limit : des sourcils ultra travaillés au crayon, des fards colorés appliqués au ras des paupières, des lentilles de couleurs délirantes et des faux-cils portés 7 jours sur 7. Sur la bouche pareil, du gloss aux textures mat, tout est permis ! Passion préférée de la jolie japonaise : la coiffure, avec de très nombreux salons « 1000 Yen Cut » (la coupe à 1000 ¥‎ soit même pas 10 €) où oser couleurs délirantes et permanentes (ou lissages) dernier cri. Nous, on a adoré la dernière tendance Kotori Beige, une couleur de cheveux « café au lait » inspirée d’une héroïne de manga du même nom. La crème de la crème.

Shares

+ Pas de commentaires